Etudes auprès des mineurs

Novembre 2013

 

Une autorisation parentale requise
Au préalable, l’un des parents ou un adulte responsable au moment de l’enquête (parent, grand-parent, professeur,…) doit donner son accord pour toute interview de mineur ou personne considérée comme vulnérable. L’identité de la personne qui a donné l’autorisation doit être enregistrée.

Informer le parent et l’enfant de son droit à ne pas répondre à certaines questions

Informer du contenu
La personne responsable du mineur doit être informée du contenu du questionnaire et de ses implications. Par exemple, il sera pertinent de mentionner des questions qui pourraient être sensibles ou embarrassantes.

Demander une assistance parentale selon l’âge de l’enfant et les questions posées
Dans certains cas, il est souhaitable que l’adulte responsable réponde à la place de l’enfant ou reste à proximité pendant la durée du questionnaire. Cette assistance dépend de l’âge mais surtout de la maturité de l’enfant souvent corrélée à sa scolarisation (pratique et maitrise de l’écriture et de la lecture).
En France,  nous conseillons :

  • Pour les enfants de moins de 7 ans, l’étude doit être faite par l’adulte responsable (pouvant bien évidemment répondre pour l’enfant) avec un encouragement donné à l’enfant d’y participer.
  • Pour les enfants de 7 à 12 ans, l’étude peut être faite par l’enfant avec l’assistance du parent responsable.
  • Pour les enfants de 13 à15 ans, l’enfant peut répondre au questionnaire tout seul. En revanche, il est conseillé de lui préciser qu’il peut à tout moment solliciter l’aide de son parent responsable.
  • Au-delà de 15 ans, le questionnaire n’a pas besoin d’être adapté. Il est fortement conseillé de le traiter comme un adulte.


Adapter le questionnaire au niveau de l’enfant et de son âge
Afin d’assurer la qualité des réponses et de leur exploitation, il est important de veiller à la bonne compréhension et l’implication de l’enfant ou adolescent jusqu’à la fin de l’étude.
Nous préconiserons de :

  • Poser des questions adaptées à l’enfant : courtes et précises, respectueuses et non dérangeantes (cf s’assurer que les questions ne créent pas de trouble),
  • Limiter la durée de questionnaire à 15 minutes,
  • Utiliser le langage de l’enfant,
  • Adapter les échelles d’accord, privilégier les réponses binaires, voire en 3 points,
  • Eviter les longues grilles d’attributs et les questions ouvertes,
  • Faire que le format soit impliquant – utiliser des couleurs, des images, des photos etc.
  • Ajouter une introduction au sujet de l’étude,
  • Proposer de faire des pauses si besoin,
  • Poser des questions démographiques adaptées ; voire les poser au parent responsable.


S’assurer que les questions ne créent pas de trouble
Il est important de prendre des précautions particulières sur des sujets qui peuvent troubler les enfants ou adolescents voire même les parents ; comme par exemple si cela concerne les relations familiales, l’alcool, les revenus, la santé, des sujets de société sensibles… dans ce cas, il s’avèrera nécessaire d’adapter l’accord parental comme par exemple :

"Objet : autorisation parentale pour l’étude N° JOB / Je soussigné(e), ________, demeurant au _______________ autorise Statut du mineur pour la personne responsable (ex : mon fils) ______, à répondre au questionnaire de [NOM DE L’INSTITUT]. J’ai pris connaissance du fait que ce questionnaire traite de sujets délicats comme [….] et que  [NOM DE L’INSTITUT] garantit le traitement strictement anonyme des réponses à ce questionnaire. Fait à _____, le ______"


Ne pas hésiter à tester le questionnaire
Il est conseillé de tester le questionnaire au préalable auprès d’un groupe de mineurs et plus particulièrement si des enfants sont concernés.


Vérifier s’il existe des spécificités liées au pays et les respecter
Vérifier l’âge légal de la majorité dans le pays où l’étude se déroule.
Respecter la législation des pays concernant les études auprès de mineurs.

Si possible, faire en sorte qu’une partie des questions soit posée à l’adulte responsable
Par exemple les questions sociodémographiques, les questions sur les revenus, sur le foyer….


Prendre des précautions particulières quand il s’agit d’un test de produit
Quel que soit l’âge de l’enfant ou de l’adolescent, toutes les précautions doivent être prises en cas de test produit : vérifier que le produit est sans risque, pas d’incompatibilité avec la santé de l’enfant (ex : allergies de l’enfant), pas de test illégal (ex : alcool).


Ne pas interroger les mineurs au sujet du tabac et de l’alcool sauf s’il s’agit de prévention
(cf § relatif au tabac et à l’alcool)


 
Plan du site Contact Mentions légales• Retrouvez nous sur :  Facebook WebTV du Management  S'abonner à webtvmanagement sur Twitter  Suivre la WebTV du Management sur LinkedIn  Abonnez-vous aux vidéos Syntec Etudes Marketing et Opinion sur YouTube